La nuit inspire les artistes

Dernière mise à jour : 30 juin 2021

Pour certains artistes, dont Georgia O'Keeffe et Joan Miró, se lever tôt était un élément essentiel de leur routine quotidienne. Mais il ne s'agit en aucun cas d'une voie universelle vers le succès créatif. Certaines personnes sont des "alouettes", qui travaillent mieux le matin ; d'autres sont des "hiboux", qui s'épanouissent la nuit. Ces préférences temporelles peuvent être dues à un retard du rythme circadien, l'horloge interne qui contrôle les niveaux de mélatonine, la température corporelle et le rythme de sommeil. Pour les hiboux, le pic de productivité peut être atteint le soir, plutôt que pendant la journée de travail typique.


Et, comme l'ont montré certaines recherches, le fait de travailler quand on est fatigué pourrait même stimuler la créativité. Nous sommes plus à même de résoudre des problèmes de perspicacité en dehors des heures de pointe, lorsque notre cerveau est moins concentré et plus enclin à la distraction. Ces distractions contribuent à déclencher des idées pour faire avancer les projets créatifs ou innovants.


Sachant cela, il n'est guère surprenant d'apprendre qu'une foule d'artistes célèbres ont travaillé jusqu'au petit matin. Tous ne l'ont pas fait par choix - certains, comme Louise Bourgeois et Lee Krasner, souffraient d'insomnie. Mais chacun de ces artistes a trouvé que la nuit était propice à la productivité, à la créativité et à la création d'œuvres d’art.



Henri de Toulouse-Lautrec


La première affiche d'Henri de Toulouse-Lautrec pour le Moulin Rouge a fait sensation du jour au lendemain. Quelque 3 000 exemplaires ont été accrochés dans la ville à la fin de 1891 ; presque immédiatement, les Parisiens intrigués ont commencé à affluer au cabaret. Il a ensuite réalisé un certain nombre de lithographies artistiquement révolutionnaires pour le Moulin Rouge et d'autres établissements similaires, ainsi que des descriptions franches et empathiques de la vie nocturne parisienne.


Pour capturer les saltimbanques, les chanteurs et les prostituées qui peuplaient ce monde sordide, Toulouse-Lautrec passait la plupart de ses nuits dans des cabarets, un carnet de croquis à la main ou une toile posée sur un chevalet. Il était également très friand d'alcool, buvant plus ou moins continuellement chaque jour (il était particulièrement obsédé par les cocktails américains, allant jusqu'à inventer le sien, "Le Tremblement de terre", qui était moitié absinthe, moitié cognac). Et même après une longue nuit de dessin et de boisson, il se réveillait tôt pour imprimer des lithographies. Le manque de sommeil et la consommation abondante d'alcool ont fini par avoir raison de lui : Toulouse-Lautrec est mort jeune, à 36 ans, probablement de la syphilis et de l’alcoolisme.


Louise Bourgeois


« Je suis insomniaque, donc pour moi l'état de sommeil est un paradis », a dit un jour Louise Bourgeois. « C'est un paradis que je ne pourrai jamais atteindre. Mais j'essaie quand même de vaincre l'insomnie, et dans une large mesure, j'y suis parvenue ». Elle y parvenait en dessinant, passant de nombreuses heures d'insomnie à remplir les pages de son journal des dessins de lignes, de boucles et autres motifs répétés.


Elle décrit ces œuvres comme une sorte de bercement ou de caresse, et une tentative de trouver une sorte de paix. En 2003, le Whitney Museum a exposé 220 de ses gribouillages, dessins et notes (qu'elle a surnommés "Insomnia Drawings") réalisés entre 1994 et 1995. Bien qu'une poignée d'entre eux fassent explicitement référence à son insomnie - une horloge de 24 heures, par exemple - la plupart sont ludiques, voire drôles. Dans l'un d'eux, elle trace les panneaux de porte suspendus d'un hôtel; un autre représente une forêt d'arbres à sucettes.


Pablo Picasso


Pablo Picasso a produit quelque 16 000 peintures et dessins au cours de sa vie, une production massive rendue possible, en partie, par ses habitudes de travail nocturne. Lorsqu'il était jeune homme à Paris, il peignait toute la nuit pendant que son colocataire poète dormait.


Plus tard, alors que sa renommée grandissait, Picasso s'est installé dans un studio dans le quartier de Montparnasse. Mais sa routine n'a pas changé : Il se mettait au travail vers 14 heures, faisait une pause pour dîner, puis, "vers 22 heures, il retournait souvent directement à son atelier et travaillait jusqu'à quatre ou cinq heures du matin", note John Richardson, biographe de Picasso. "Je dirais qu'en moyenne, il fabriquait trois objets par jour, tous les jours de sa vie professionnelle, qui s'est poursuivie pratiquement jusqu'au jour de sa mort." Un article paru en 1973 dans le magazine Time détaillait la dernière journée de l'artiste : Après un dîner avec des amis, il s'est retiré dans son atelier et a peint jusqu'à 3 heures du matin.


Joseph Cornell


Au départ, l'activité artistique nocturne de Joseph Cornell est née de la nécessité. Dans les années 1920 et 1930, l'artiste a occupé une série d'emplois de 9h à 17h à Manhattan, d'abord comme vendeur de laine, puis comme designer textile. Il rentrait chaque soir dans sa maison familiale du Queens, attendant que sa mère et son jeune frère s'endorment pour se mettre au travail.


Cornell était un collectionneur vorace, stockant ses boîtes de babioles et de bibelots dans le sous-sol familial. La nuit, il étalait ces matériaux sur la table de la cuisine, expérimentant diverses combinaisons dans les boîtes en bois qui deviendraient ses œuvres d'art emblématiques. Le matin, sa mère le réprimandait pour le désordre. Même après avoir quitté son emploi pour se consacrer à l'art, Cornell assemblait toujours ses collages surréalistes tard dans la nuit.




Lee Krasner


Après la mort de son mari, Jackson Pollock, dans un accident de voiture en 1956, Lee Krasner a été confrontée à la tâche écrasante d'être l'héritière et l'exécutrice testamentaire de son héritage. Nerveuse et stressée, elle a de plus en plus de mal à dormir. Finalement, "j'en ai eu assez de lutter contre l'insomnie et j'ai essayé de peindre à la place", a-t-elle déclaré un jour.


En travaillant à la lumière artificielle plutôt qu'à la lumière naturelle, comme elle le faisait habituellement, les couleurs des œuvres de Krasner ont changé. Cette série réalisait dans des tons de brun et de blanc, en comparaison avec les fuschias et les verts qu'elle avait utilisés dans ses peintures précédentes. Elles sont remplies d'une sorte d'énergie agitée qui reflète son insomnie chronique. Cette série, parfois appelée "Night Journeys", a été saluée par la critique comme une évolution importante de son style artistique






60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Marina Abramović, (née le 30 novembre 1946 à Belgrade, en Yougoslavie [aujourd'hui en Serbie]), artiste de la performance d'origine yougoslave, connue pour ses œuvres qui testent de manière spectacula

Takashi Murakami, (né le 1er février 1962 à Tokyo, Japon), artiste et entrepreneur japonais largement reconnu pour sa capacité à adapter l'esthétique de l'art traditionnel japonais pour opérer dans le