Les couples d'artistes modernes qui ont façonnés l'histoire de l'art du XXe siècle




Étant donné que les meilleures idées naissent souvent d'un dialogue et d'une collaboration, il est important de suivre l'activité des couples d'artistes contemporain, car nous pouvons beaucoup en apprendre plus sur l'art de notre époque en nous concentrant sur leur interaction.


Les couples d'artistes ont eu un impact créatif l'un sur l'autre tout en suivant leurs propres intérêts individuels, ainsi qu'en travaillant dans différents médias, de la peinture à la sculpture, de la photographie au graphisme... ces couples existent partout dans la création contemporaine.


Les opposés ne s'attirent pas toujours. Les artistes s'engagent souvent dans des romances

passionnées, créatives et parfois tumultueuses. Jetez un coup d'œil aux couples d'artistes parmi les plus célèbres de l'histoire récente que nous avons choisi pour vous.



Frida Kahlo et Diego Rivera


Ce couple d'artistes a fait couler beaucoup d'encre, mais leur collaboration est peut-être la plus emblématique de toutes.

Frida Kahlo a découvert Diego Rivera au travers de La Creación (Création), une fresque monumentale qu'il a réalisée dans une école nationale préparatoire à l'université de Mexico où elle étudiait. Ils se rencontrent cinq ans plus tard par l'intermédiaire de la photographe Tina Modotti, et partagent la même passion pour l'art précolonial mexicain et populaire, ainsi que pour l'idéologie communiste ; les œuvres de

Rivera reflètent une approche plus allégorique et politique, tandis que l'art de Kahlo est plus très personnel, émotionnel et tourmenté.

Leur collaboration s'est déroulée par intermittence dans une forme de cohabitation et de soutien mutuel, en dehors de ruptures émotionnelles intenses et souvent violentes. Dans la photo ci-dessous, on y voit Frida et Diego lors d'un déjeuner à Coyoacán. Une photographie d' Emmy Lou Packard (issue de la collection des Archives of American Art, Smithsonian Institution)


Dans cette galaxie, nous vous recommandons le livre "l'homme qui aimait les chiens" de Leonardo Padura.




Aleksander Rodchenko et Varvara Stepanova


Aleksander Rodchenko et Varvara Stepanova se sont rencontrés en 1910 dans une école d'art. Enikhail Kaufman


Aleksander Rodchenko et Varvara Stepanova se sont rencontrés en 1910 dans une école d'art. En 1916, ils se sont installés à Moscou où ils ont rejoint le noyau dur du cercle de l'avant-garde russe l'année précédant la révolution d'octobre. Ils partageaient des convictions artistiques et politiques et ont collaboré à plusieurs projets, dont le plus important était le journal LEF.


Dans leur appartement, ces deux artistes ont mené une production extraordinaire - des peintures aux photographies en passant par le textile et le graphisme. En 1921, Rodchenko et Stepanova ont introduit la théorie de l'art productiviste avec plusieurs autres artistes tels que Lioubov Popova et Alexandra Exter, basée sur le rationalisme, la reproductibilité et l'utilité.




Françoise Gilot & Pablo Picasso


Pablo Picasso est connu pour ses relations amoureuses problématiques, laissant certains de ses amours passagères émotionnellement perturbées. Le couple Gilot-Picasso s'est rencontré alors que Françoise avait 21 ans et Picasso

61. À l'époque, Picasso vivait avec une autre artiste, Dora Maar, qu'il a quittée pour sa jeune rivale. Bien que leur relation soit à l'origine celle d'une étudiante et d'un mentor, elle devient une histoire d'amour passionnée. Gilot connaît bien le passé

romantique violent de Picasso et ne veut pas tomber dans le même piège que ses amantes précédentes.

Le célèbre couple a passé dix ans ensemble et a eu deux enfants. Cependant comme les autres conquête de Picasso, l'artiste Françoise Gilot met sa propre carrière de côté et soutient Picasso dans son expérimentation de nouveaux médiums, notamment la sculpture et la céramique. Cependant, en raison des liaisons incessantes de Picasso et de son propre mécontentement créatif, Françoise quitte son mari. Picasso la condamne alors à une carrière secondaire, en

effet il apparaît que le Maître a fait valoir son poids dans le marché de l'art pour demander aux marchands avec qui il traitait de ne vendre aucune des œuvres de Françoise.


Gilot finit par épouser l'inventeur du vaccin contre la polio, Jonas Salk. Elle publie ensuite sonroman Life With Picasso en 1964, dans lequel elle décrit son expérience avec Picasso sous un jour particulièrement peu flatteur. Son livre affirme qu'il était un partenaire émotionnellement violent, malgré son génie artistique.




Sophie Taeuber et Jean Arp


Crédit image : Centre Pompidou Metz


Sophie Taeuber et Jean Arp se sont rencontrés à Zürich en 1915 lors d'une exposition qui présentait les œuvres d'Arp. Leur relation a commencé par une collaboration artistique, notamment des collages géométriques et des sculptures en bois. Leur relation s'est transformée en un amour romantique profond jusqu'à leur mariage. Ce couple d'artistes devient membre de l'association d'artistes Das Neue Leben (La nouvelle vie) et continue à produire des œuvres d'art, tant en collaboration que séparément. Arp fonde ensuite le mouvement Dada aux côtés de Max Ernst et Johannes Baargeld.


Arp et Taeuber connaissent tous deux le succès professionnel à Paris. Arp devient un membre éminent du groupe surréaliste français et Taeuber continue à travailler dans le domaine de la décoration et de l'aménagement intérieur tout en développant son travail géométrique en forme de grille. Elle expose également ses tapisseries aux États-Unis. Le couple expérimente également la poésie, la rédaction de magazines et d'autres supports artistiques, et produit de nombreuses sculptures communes.


En 1926, ils obtiennent la nationalité française et s'installent à Strasbourg. Taeuber et Arp partagent leur temps entre Strasbourg et Paris, car Taeuber obtient souvent des emplois de décorateur d'intérieur à Paris. Cependant, le couple a dû fuir Paris en raison de l'occupation militaire allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Taeuber décède d'un empoisonnement au monoxyde de carbone en 1943.


Malgré le succès individuel et collectif du couple, la reconnaissance de Taeuber en tant qu'artiste a toujours été éclipsée par celle de son mari. Cependant, au fil du temps, elle a reçu plus de crédit à la fois pour la décoration intérieure et pour sa contribution au modernisme.


Elle et Arp restent des membres à part entière de l'avant-garde du XXe siècle.



Gilbert & Georges


Les artistes qui font la couvertures de cet article racontent leur rencontre comme une blague. Tout a commencé le 25 Septembre 1967, ils étudient tous les deux à la St Martins School of Art, George aurait été le seul à comprendre l'anglais au travers du fort accent italien de Gilbert. Ils sont rapidement devenus des monstres de l'art contemporain, exception dans ces couples d'artistes, il n'y a pas Gilbert puis Georges (ou l'inverse) mais Gilbert & Georges. Ils déclarent sur leur relation de couple "il y a des artistes qui collaborent, mais pas nous" (...) "il y a deux individus mais un seul artiste.


Ils vont bousculer l'establishment de leur temps en se définissant eux mêmes comme des sculptures vivantes à partir de 1967 au travers d'une série de performances qui ont ouverts de nouveaux chapitres à l'histoire de l'art. A propos de cette période ils déclarent : « Être des sculptures vivantes, tel est notre sang et notre destin, notre passion et notre malheur, notre lumière et notre vie »




Ulay et Marina Abramović


Nés le même jour - à trois ans d'intervalle - c'est l'histoire d'un destin !


Ce fut un coup de foudre pour Marina Abramović et Ulay, de son vrai nom Frank Uwe Laysiepen. Ces deux artistes performeurs se sont rencontrés le jour où Abramović s'est installée à Amsterdam en 1976 ; ils ont produit de l'art ensemble pendant les douze années suivantes.


Leur relation a affecté l'ensemble de leur travail, qui était particulièrement centré sur l'interaction entre les corps féminins et masculins. Comme une sorte d'entité unique hermaphrodite, le duo serbe-allemand a collaboré à des actes saisissants et inédits. L'ensemble de leur œuvre était une exploration de l'unité - qu'il s'agisse de former des portes avec leurs corps nus ou de tenir un arc et une flèche enseignés de part et d'autre, la flèche étant directement dirigée vers le cœur d’Abramović.


En 1988, la relation amoureuse d'Abramović et d'Ulay a pris fin. Évidemment, il ne s'agit pas d'une rupture classique : après une marche de 90 jours le long de la Grande Muraille de Chine, les deux artistes se retrouvent au milieu pour un dernier au revoir.


Une de leur performance les plus chargées en émotion a eu lieu 22 ans plus tard, lorsque Abramović et son ancien amant Ulay se sont retrouvés, les larmes aux yeux, de part et d'autre d'une table lors de la rétrospective au MoMA de Marina Abramovic.


Beaucoup des oeuvres d'Ulay et de Marina Abramović font appel à la durée, comme dans relation intime, où les artistes restent immobiles pendant 17 heures, les cheveux attachés l’un à l’autre. Se confronter à une oeuvre d'art de ces artistes comme bien d'autres, c'est une invitation à la méditation et à des voyages intérieurs, avec ou sans la personne qui vous accompagne.

61 vues0 commentaire