• Julien

Les oeuvres les plus chères du monde (face à nos artistes) 1/3


Acheter de l'art c'est s'inscrire dans une histoire, s'offrir une fenêtre vers un voyage immobile qui se renouvelle à chaque vision, cela fait du bien (pour la santé notamment ; cf notre article à ce sujet) , mais c'est aussi un investissement culturel, intellectuel et financier. Croisons ces points avec notre sélection d'artiste et quelques unes des oeuvres les plus chères de l'histoire de l'Art. Une manière pour nous de nous inscrire dans une temporalité qui nous dépasse et dépasse les artistes eux mêmes.

1er match : Maureen Colomar Vs David Hockney

David Hockney est assurément une des figures mondiales tutélaires dans l'esprit de la galerie. Avec la vente en 2018 du tableau de 1972 "portrait d'un artiste", David Hockney est devenu l'artiste vivant le plus cher. Comme cet artiste britanique, Maureen Colomar a le goût du voyage, elle utilise aussi des formes qui neutralisent le réel, lui donnant l'aspect de commun et le rendant saisissable par tous. Leurs scènes pourraient avoir lieu dans n'importe quelle partie de la planète ce qui les rendent autant oniriques qu'universelles. Même si évidemment ces deux artistes ne sont pas au même moment de leur carrière, Maureen Colomar reste nettement plus accessible, puisque pour vous offrir le "portrait d'un artiste" il faudra débourser pas moins de 66 millions d'euros.



2ème match : Arthur Lemaitre Vs Auguste Renoir

Dans son oeuvre "le Bal du Moulin", le peintre représente en 1876 une scène idéalisée, la mixité sociale y est parfaite dans une atmosphère enjouée. Auguste Renoir nous parle d'un bal à Montmartre qui n'existe pas vraiment tel quel mais qu'il espère ... Arthur Lemaitre est aussi dans cette recherche d'un idéal, fait d'utopies et de dystopies, où l'iconographie du "grand siècle" percute celle des Empires pour s'échouer quelques part sur les murs de notre époque. Un dessin qui revisite l'histoire comme pour nous rappeler que le rêve n'a pas de "belle époque" (en écho à la date de la peinture de Renoir), chose qui raisonne tout particulièrement en période de Covid. Si Arthur Lemaitre n'a pas à rougir de sa côte il existe une petite différence entre ces deux artistes, en effet si Renoir voulait célébrer une forme de mixité, il faudra toutefois débourser près de 118 millions de d' Euros pour l'avoir dans votre salon, via la galerie notamment, c'est une toute autre histoire pour aider notre artiste de continuer de nous faire rêver.

3ème match : Rohan Graëffly Vs Vincent Van Gogh

Il serai facile de commencer cette confrontation avec une blague sur la santé mentale de ces deux artistes (promis nous n'en ferons rien)... Il serait facile de ne parler que des origines géographiques communes, Rohan Graëffly comme Vincent Van Gogh venant du grand Benelux. Ci-dessus, dans le portrait de son médecin, le peintre nous raconte une relation de bienveillance, un regard différent et sans révérence sur ce monde qui lui était si hostile. Dans son dessin à l'encre, à la manière de Tenniel, Rohan Graëffly navigue aussi entre l'inconvenant et l'impertinent. Pour vous offrir la peinture du médecin de Van Gogh, il vous faudra toutefois débourser près 125 millions d'Euros, en monnaie d'Alice autant vous dire que cela fait beaucoup ... vraiment beaucoup de bananes.


Retrouvez très bientôt l'article suivant, présentant une mise en écho de trois de nos artistes avec trois des oeuvres les plus chères de l'histoire de l'art. En attendant n'hésitez pas à vous abonner à notre news mensuelle ici et/ou retrouvez l'ensemble de nos artistes et leurs propositions pour la galerie par ici.


Merci pour votre temps de lecture,


66 vues0 commentaire